Poulette Blog | Girly, funny, trendy... Une poulette au quotidien !

18 Août 2010

J’ai testé la mini-Bradshaw

L’aventure s’annonçait passionnante : découvrir la vie de notre très chère Carrie avant qu’elle ne soit fashion, riche et célèbre.

J’entre d’un pas assuré chez mon libraire préféré (celui à carreaux or et noir) et je me mets à fouiller dans le rayon « Romans anglo-saxons ».

Ne trouvant rien, je file voir la petite pile spéciale « Chick Lit » au cas où il ait été déplacé…

Toujours rien.

Je m’arme de mon plus beau sourire et demande poliment au Môsieur « Où puis-je trouver le super livre qui vient de sortir sur Carrie Bradshaw ?« .

Regard vague et sourire blasé du gars… « Bah il est au rayon jeunesse, comme tous les livres pour ado ! » et là il me fixe sereinement et me sort « Ne vous inquiétez pas : vous n’êtes pas la première » et dans sa barbe « … et surement pas la dernière…« .

Soupir

Carrie Bradshaw au rayon jeunesse ??!!

Re-soupir

Je me prends un méchant coup de vieux ou c’est juste une erreur de la maison d’édition sur la nouvelle cible des héroïnes de Sex and the City ?

Bref, au rayon jeunesse, aucun souci pour le trouver : il est juste en tête de gondole…

Une demi-heure de route, le temps de rentrer tranquillement à la maison, et me voilà plongée dans l’adolescence tumultueuse, pas très fun et parfois triste d’une ado somme toute comme les autres.

On a presque du mal à imaginer que Carrie soit CARRIE en ayant un passé si « banal » : largage par un mec, bobo au coeur, engueulade avec meilleure amie, trahison de camarades de classe, encore bobo au coeur, famille ingérable, look trop différent, questions existentielles, choix de carrière bancal…

Une nana de 15 ans comme nous l’avons été ! (Sauf que NOUS on deviendra jamais une Bradshaw…)

Le style est facile (trop facile ?) même s’il est destiné à un public plus jeune.

Mais s’imaginer une Sarah Jessica Parker miniature, attifée de couettes et de rubans, customisant son sac à main avec du vernis fuchsia et se faisant lourder par un beau gars, c’est presque bon pour le moral !!

2 commentaires sur “J’ai testé la mini-Bradshaw”

  1. Je te trouve gentille : pour ma part, j’ai trouvé ce libre profondément nul. Ma fille de 13 ans, par contre, l’a dévoré en une après-midi. C’est définitivement un truc pour (jeune) ado, et pas des meilleurs…

  2. poulettenela

    Imaginer la Bradshaw (et inconsciemment Sarah Jessica Parker) en ado mal dans sa peau et vit les mêmes trucs de merde que nous à son âge, j’ai trouvé ça plutôt marrant.
    Par contre, je suis d’accord avec toi : le style est complètement raté et le niveau vraiment bas.
    Je ne sais pas si c’est un problème de traduction ou directement le style de l’auteure qui habituellement a un style de bien meilleure qualité.
    Ce qui est décevant c’est de se dire « parce que c’est pour les ados, je vais écrire de la soupe ». Ça c’est triste !

Les commentaires sont fermés.