Poulette Blog | Girly, funny, trendy... Une poulette au quotidien !

08 Jan 2012

Désabonnement du magazine Elle : trop de féminisme m’étouffe

Adolescente, je piquais les Elle dans la salle d’attente de mes toubibs.

A 20 ans, je me suis abonnée pour recevoir toutes les news beauté et mode dans ma boîte aux lettres.

Et à un peu plus de 30 ans, je me désabonne.

 

Alors que je suis devenue une femme, c’est l’ultra féminisme de Elle qui me fait lui tourner le dos.

Plus jeune, je ne lisais pas l’édito, je balayais du regard les reportages et ne m’attardais que sur les pages « superficielles » (mais qui font tellement de bien).

Je ne m’inquiétais pas trop de la condition de la femme.

Très égoïstement, ma condition me plaisait assez et j’avais le sentiment de ne pas être assez adulte pour me poser toutes ces questions sur l’égalité et les droits de la femme.

Aujourd’hui c’est un autre débat.

 

Le manque de droits dans les pays arabes, le peu d’instruction donnée aux petites filles dans les pays sous-développés, le manque d’aide apportée aux mères célibataires dans certaines de nos villes, le peu de représentation féminine dans les plus hautes institutions et dans le monde politique français.

Tout ceci me révolte et me fait enrager.

Les hommes de mon entourage en payent souvent les frais : car je me révolte de ces lois écrites par les hommes, pour les hommes.

La Bible et le Coran, où les femmes ont tant d’obligations, ont été écrits par des hommes.

Ce sont des livres d’un autre temps et qui n’évoluent pas : anti-avortement, anti-pillule, tchador, dépendance… les exemples sont multiples.

Et je me retrouvais parfois dans les combats menés par la rédaction de Elle.

 

Mais tout à basculer lors de l’affaire DSK.

La « fameuse » affaire DSK qui a rendu les féministes encore plus agressives.

Et le Elle s’en est donné à coeur joie.

Ça a duré des semaines.

 

 

Je ne rentrerai pas dans le débat « il est coupable, c’est un porc, les hommes riches ont tous les droits », pour une simple raison : on n’en sait rien !

Et Anne Sinclair dans tout ça ? Des lignes et des lignes pour tenter de se mettre à sa place, femme blessée, forte, digne.

Mais que savez-vous de sa vie ?

Que connaissez-vous de ses habitudes sexuelles ?

Et si, elle aussi accumulait les aventures et qu’un accord était établi dans ce couple ?

Après tout, le féminisme est de revendiquer la liberté des femmes, leur droit à mener leur vie comme elles l’entendent.

Et si le choix d’Anne Sinclair était de partager une vie libertine avec son mari ?

J’ai envie de dire que c’est son problème !

 

Le magazine Elle est tellement « pour les femmes » qu’il en oublie les travers de certaines.

J’ai travaillé de nombreuses années dans des grosses structures et je connais le pouvoir physique de certaines femmes.

Elles jouent avec le feu, attisent l’envie, font des avances ouvertes à certains cadres dirigeants…

Mais lorsque ce fameux Monsieur, qui a pris – à juste titre – tous ces messages pour des signes d’encouragement, tente une approche, elles hurlent alors au harcèlement et arrivent même à gagner devant les juges.

Qu’en est-il de ces femmes qui jouent de leurs attraits ?

Elles sont bien plus nombreuses qu’on ne le croit.

 

Alors ce féminisme débordant du magazine Elle qui s’est placé uniquement du côté des « victimes » en condamnant l’attitude des hommes, ça m’a carrément mis mal à l’aise.

Toutes les généralités sont nuisibles.

 

Mais au delà de tout, je réalise que le magazine Elle veut se donner bonne conscience alors que les combats qu’il devrait mener, en tant que magazine de mode (parce que c’est un peu ce qu’il est non, juste un magazine de mode), il les occulte au profit de polémiques faciles.

Comment peut-on se revendiquer féministe alors qu’on prône, plusieurs fois par an, des régimes drastiques à ses lectrices ?

Comment peut-on défendre la liberté de la femme, alors que les mannequins choisis pour les couvertures sont des maigrichonnes, retouchées et bien loin de LA femme d’aujourd’hui.

 

Ce sont de véritables combats à mener et si la rédaction de Elle souhaite se différencier, ce sont ceux qu’elle devrait viser.

Mettre en une des people refaites et anorexiques, soit, il s’agit d’égéries.

Mais concernant les mannequins, le magazine a toutes les libertés.

Une femme qui porte plus que du 38 n’est-elle donc pas assez belle pour faire la une ?

Une femme avec quelques rides autour des yeux, doit-elle impérativement passer sous Photoshop pour que le magazine se vende ?

Faut-il manger des carottes crues et du céleris pour être au goût de la rédaction ?

 

La véritable révolution serait là !

Devenir le magazine féminin des femmes d’aujourd’hui et non des diktats de la mode.

 

 

24 commentaires sur “Désabonnement du magazine Elle : trop de féminisme m’étouffe”

  1. Houla ben t’es remontée comme un coucou suisse en ce dimanche…

    Anne Sinclair, j’aime pas trop qu’on l’égratigne non plus! 😉

  2. Angie

    Je viens de lire ici exactement tout ce que je pense et dit autour de moi.
    Je me retrouve parfaitement dans tes mots . Cest pour cette raison egalement que Elle n est plus miens .
    L affaire DSK ma egalement degouter de ce magazine.. Trop c est trop …
    Merci pour cette article qui es miens egalement .
    Bisous

  3. Audrey

    Merci pour cet article dans lequel je me retrouve parfaitement.
    Je déteste le féminisme telle qu’il est devenu actuellement … je pense qu’il fait plus de mal aux femmes qu’autre chose.

    Bisous

  4. je partage également ton point de vue, ce déballage DSK, présent dans de nombreux magazines, m’a mise mal à l’aise, car comme tu le dis, on ne sait pas ce qui s’est vraiment passé dans cette fameuse suite, et on ne sait rien du couple qu’il forme avec Anne Sinclair, tout ça relève du privé et ne nous regarde pas ! je trouve aussi qu’ELLE devrait mener d’autres combats, contre le diktat de la minceur, car ce magazine avec tout son historique, aurait à y gagner plutôt que de nous proposer des régimes, il devrait montrer l’exemple !

  5. Et bien je suis tout à fait d’accord avec toi. « Elle » je ne l’achète justement plus que pour ses pages superficielles et volontairement. Je suis fatiguée de leurs débats stériles, soulevant, sans chercher à davantage approfondir et à nous faire réfléchir, les petites polémiques de la semaine. C’est creux, sans intérêt et quand tu parles de « bonne conscience » c’est vraiment tout à fait ça. Et comme tu dis, paradoxalement ils prônent un style de vie dans lequel bon nombre de femmes ne se retrouvent pas et nous servent des leçons de « bien-vivre » dans le genre : c’est l’après-fêtes : « allez hop, finis de faire votre boudin, mangez donc vos carottes et vos milkshakes aux fruits pour avoir le corps de Sarah Jessica Parker à plus de 45 ans ».
    Merci pour ce post intéressant en tout cas.

  6. Tu ne peux pas imaginer comme ça me fait plaisir de lire ça à propos d’Anne Sinclair ! Depuis le début je n’arrête pas de le dire qu’elle aussi à une double vie et collectionne les aventures ! Mais l’occasion pour Elle (et beaucoup d’autres) était certainement trop belle pour faire de l’argent et s’en donner à cœur joie comme tu dis. Histoire d’evacuer dans quelque chose leur haine de l’homme.
    En plus, pour avoir bossé 10 ans dans le luxe, je confirme, persiste et signe que la femme au pouvoir à souvent tendance à user de son charme comme stratégie ! C’est carrément vrai ce que tu dis ! Et c’est pour ça que j’ai toujours préféré bosser avec un homme… Je les ai toujours trouver plus pro et plus justes… C’est dommage…
    Enfin, cela ne m’étonne pas finalement de trouver un niveau de féminisme aussi primitif… C’est ça qui est triste….
    « le diable s’habille en Prada » est sûrement complètement vrai…

    Merci pour ce billet en tous cas ! Je vais continuer donc à ne pas m’abonner à quelque magazine féminin que ce soit.

  7. Gazellll

    Je trouve complètement absurde (au sens propre) que le magazine Elle se targue de défendre les femmes. N’oublions pas que leur fond de commerce, c’est d’habiller/maquiller les femmes pour qu’elles soient BELLES. Oui on a bien dit « belles », non pas « libres » ou « épanouies ». Si j’osais exagérer un poil, je dirais même qu’il s’agit d’objetiser la femme. Alors je me demande comment ces rédacteurs font pour ne pas s’étouffer avec leur mauvaise foi quand ils se disent du côté de la femme. C’est un magazine superficiel, c’est pour ça qu’on l’achète, alors qu’ils n’essayent pas de se déguiser en Télérama, merci d’avance !

  8. Bravo pour ce très bel article. Moi ça fait déjà longtemps que j’ai lâché ELLE, pourtant j’attendais le lundi matin impatiemment pour me le procurer, puis j’ai évolué, et comme toi, je n’ai plus vu les choses de la même manière et j’ai fini par abandonner ELLE.

  9. Très bel article !
    Ca me fait plaisir de lire ça, je pense exactement la même chose !

  10. Qu’une seule chose à dire: big up ! ça fait du bien de lire ce genre d’article =)

  11. alexandra_nancy

    J’aime beaucoup ton article ! Les magazines devraient s’en inspirer.

  12. Aurore

    C’est pour ça que je ne me suis jamais éprise de Elle mais de Cosmo 😀
    Je n’aime pas les magasines qui mettent les femmes en avant sans avoir le contexte autour d’elle.
    Je n’aime pas le féminisme de nos jours, il me révolte.
    Merci pour ton article!

  13. coucou Poullette,
    Alors bravo et merci pour cette article;)

    gros bisous
    Lounja

  14. J’ai commencé depuis peu à lire Elle, car c’est vrai que je n’ai pas vraiment de magazine hebdomadaire et j’ai voulu me lancer, mais bien trop de prise de parti, de dossiers et non sur la mode alors qu’il aurait été du meilleur placement que de parler de la mode 2012 mais non donc j’ai arrêter !

  15. Euh… même si je partage un certain nombre de tes points de vue disséminés dans ce billet, je n’en conclurais pas comme toi que ELLE est « trop » féministe !!! Schizophrène sur le féminisme, plutôt. Un coup oui, un coup non, selon le vent, selon les ventes qu’ils veulent faire.

    Le magazine Paulette est un vrai féministe, par contre, je le trouve pour ma part hyper intéressant mais ne vas surtout pas le lire, ça ne te plaira pas 😉

  16. Jharod

    Je te reconnais bien là, Noune.
    Bisous.

  17. (je voulais dire Causette, bien sûr, mais pourquoi les nouveaux magazines ont-ils tous le même genre de nom ? ;))

    • Poulette Nela

      Bah oui parce que Paulette, j’y suis abonnées et je ne trouve pas qu’il soit très féministe…

  18. Poulette Nela

    Merci à toutes pour votre intervention !
    Je me sentais un peu révoltée de tout ça et je vois que nous sommes plusieurs !

  19. Maske

    Elle, féministe ? Non. Elle, hypocrite.
    Je considère qu’on ne peut pas être trop féministe. Ce n’est pas ce mouvement qui cause du tort aux femmes, mais plutôt le machisme que beaucoup, beaucoup trop d’entre elles ont intériorisé.

  20. J’aime beaucoup Elle, mais c’est vrai que par féminisme ils sont allés trop loin au sujet de l’affaire DSK.
    Et puis ensuite, un magazine « féministe » qui ne met que des jeune femmes très minces en couverture… Hum….

  21. Lilie

    « La véritable révolution serait là !
    Devenir le magazine féminin des femmes d’aujourd’hui et non des diktats de la mode. »

    –> Ce magazine existe, il s’appelle causette ! Et les couv’ sont sans égéries mais avec de vraies filles dessus !

  22. bonjour, premier commentaire sur ce blog que j’ai découvert hier…
    le billet est intéressant !
    je suis aussi abonnée à ELLE et le magazine m’énerve parfois, me fait sortir de mes gonds… mais je n’arrive pas à le rayer de ma vie, les conseils lecture/mode/beauté/cuisine me plaisent toujours…
    Mais ça fait plaisir de lire des critiques aussi !…
    Causette je n’ai jamais lu mais j’ai peur que ça ne soit pas assez glamour/trendy… A tester !

    • Poulette Nela

      Bonjour Boîte à ouvrage !
      Je suis ravie de vous compter parmi mes nouvelles lectrices.
      Je me suis abonnée à Grazia et à Marie France (et oui, malgré ce que l’on pense, c’est un magazine très actuel et tendance).
      Je ferai très bientôt un article sur ces découvertes.

Les commentaires sont fermés.