Poulette Blog | Girly, funny, trendy... Une poulette au quotidien !

17 Oct 2018

A voir absolument : la région de l’Alentejo au Portugal

Et voilà, je suis pile dans la période où l’envie de m’évader devient incontrôlable !!

Les 2 premiers mois de la rentrée, on prend les marques, on met en place les nouvelles routines mais une fois que tout ça roule, je commence à penser aux prochaines escapades.

Petits week-ends ou spectacles pour Noël, vacances au soleil en hiver, jolies destinations au printemps… Je me mets à rêver, à chercher et parfois à réserver !

Alors si vous êtes comme moi, il y a une petite destination à 2 heures de Paris dont j’aimerai vous parler.

 

Cet été, nous sommes partis un peu plus de 5 semaines au Portugal.

Et j’avais prévu quelques jours de découvertes dans une région encore peu connue des touristes, plutôt sauvage mais surtout totalement dépaysante : l’Alentejo.

C’est LA région du vin, de l’huile d’olive et – je l’ai découvert – des châteaux…

 

J’avais prévu un mini parcours et il y a beaucoup de choses que nous avons vues de loin sans prendre le temps de nous y arrêter.

Je vais donc vous en parler aussi pour que vous puissiez avoir une vision globale si un jour la curiosité vous poussait jusque là.

 

 

Voici une petite carte des villes que nous avons visité plus ou moins longuement.

Le départ s’est fait en voiture depuis Lisbonne.

Nous avons pris le pont Vasco da Gama pour nous diriger au sud sur Setubal.

 

Ma première fois dans cette ville en bord de mer et j’espère véritablement y retourner l’année prochaine pour faire la côte.

Depuis Setubal, un ferry vous emmène de l’autre côté du bras de mer, vers Troia et Comporta, deux villes balnéaires très en vogue, paradisiaques, avec des plages de sable blanc qui ne sont pas surchargées.

Et puis ces fameuses « croisières » vous permettent de rencontrer des dauphins !!

Ce sera notre parcours pour l’été prochain.

La halte à Setubal a été l’occasion de tester un restaurant surprenant : O Rei du Choco Frito.

Attention, c’est une institution : pas de réservation, un service de 12h30 à 15h30 et je vous conseille d’y aller dès l’ouverture.

Même comme ça, nous avons eu 45 minutes d’attente car la queue était interminable.

Mais cela vaut le détour !!

Les « chocos » sont des seiches. Rien à voir avec les calmars frits. Ce n’est pas gras, pas écoeurant, vraiment fondant. Un régal local !

 

 

En partant à 14h30 de Setubal, nous avions prévu de traverser tout le Portugal pour arriver à Elvas, à la limite de l’Espagne (un peu moins de 200 km).

Petit Marcel pouvait faire sa sieste et nous serions arrivés pour le goûter.

 

Mais sur la route, nous avons fait un petit détour par Evora, une des principales villes de l’Alentejo reconnue pour son château et son centre historique.

Nous sommes simplement passés en voiture dans le centre pour nous faire une idée.

Et sommes repartis déçus de ne pouvoir rester plus longtemps.

A noter donc dans votre parcours parce que c’est vraiment une ville dans laquelle il faut s’attarder, et à pied !

 

 

Nous voici à Elvas sur la place de l’église.

Ce qui nous surprend réellement à l’Alentejo, ce sont des oliviers à perte de vue, des plaines complètement sèches et puis, au milieu de nulle part, des villes tellement jolies et hors du temps qu’on en perd la notion du temps.

J’ai toujours eu le sentiment de faire des bonds en arrière parce que le caractère typique de chaque ville a été préservé, les églises sont somptueuses, quasiment chaque ville a son château…

Ce sont des parcours plein de surprises.

 

 

Après la visite de Elvas, nous sommes partis sur Monforte où j’ai déniché un splendide coin de paradis pour dormir.

Mais je vous prépare un article dédié parce que je n’ai jamais eu un tel coup de coeur pour un hébergement.

Nous y avons passé 2 nuits et c’était magique !

Rendez-vous bientôt pour vous en parler.

 

 

Place ensuite à une ville à voir absolument : Vila Viçosa !

Regardez encore une fois comme le contraste entre ce ciel bleu et ces bâtisses blanches est saisissant…

C’est une ville qui regorge de découvertes.

En hauteur, l’église accueille la sainte patronne du Portugal.

Et vous pouvez d’ailleurs créer une médaille à son effigie dans une machine étrange qui transforme une simple pièce de 5 centimes.

Pour les enfants c’est un souvenir mémorable !

 

 

Et puis au milieu de la ville, on fait un shoot de couleurs et de senteurs avec des orangers luxuriants.

Nous nous sommes même installés sur un petit banc car un petit papi nous a gentiment offert des fruits de son jardin.

Un goûter improvisé dont Petit Marcel se souvient encore.

 

 

Plus bas dans la ville se situe la Maison Ducale (l’habitation du Duc).

Partout, du sol au plafond, c’est une démonstration du savoir-faire local avec du marbre et encore du marbre.

D’ailleurs en chemin, vous croiserez de nombreux sites d’extraction de ces blocs qui fournissent de nombreux pays.

 

 

La Maison Ducale se visite mais nous avons préféré voir le petit musée des carrosses qui se situe à l’arrière.

Encore une fois, une visite dans le temps…

 

 

Sur le chemin du retour, vous pourrez vous arrêter à Borba.

Une ville toute mignonne (encore) avec surtout une très grande cave à vin qui ravira les connaisseurs.

Attention : il faut prendre rendez-vous la veille pour une visite guidée.

 

 

Le lendemain, nous avons repris la route pour rentrer vers la maison (qui se situe sur la côte, au centre du Portugal), mais nous avons prévu un petit détour par une ville que les amoureux du cheval doivent absolument voir : Alter du Chao.

On y retrouve le Haras National qui se visite 2 fois par jour : 11h et 14h.

 

 

Avant d’y aller, nous avons fait une halte dans le centre historique et avons visité le petit château.

Ne vous avais-je pas dit que chaque ville avait son château ??

Celui-ci est tout mini comparé aux autres, mais on peut grimper en haut des tours et s’inventer de belles histoires de princes et de princesses !

 

 

Et enfin, la visite tant attendue par Petit Marcel !

La visite du Haras National où est reproduite la race lusitanienne.

La visite guidée est très bien faite car nous nous plongeons vraiment dans la vie des chevaux.

L’écurie des juments, leur sortie dans les près, les écuries avec les étalons…

J’ai été déçue de ne pas les voir au manège ou en plein exercice, comme on peut parfois le voir à Chantilly.

Mais je pense que ces chevaux sont uniquement destinés à la vente et ne sont pas entrainés sur place pour des parcours.

 

 

Comme vous aurez pu le voir, nous sommes revenus avec un paquet de souvenirs inoubliables, avec l’envie d’y retourner pour passer plus de temps et profiter de la douceur de cette région encore méconnue.

Le climat y est doux, souvent très chaud l’été, mais au printemps et à l’automne, il est particulièrement agréable.

Je vous invite à découvrir le dossier sur l’Alentejo sur le site de visitportugal.com

A très vite pour vous parler du nid d’amour où nous avons séjourné !

 

 

Un commentaire sur “A voir absolument : la région de l’Alentejo au Portugal”

  1. Hello ma belle, je ne connais pas cette jolie région du Portugal ! mais ç ame donne envie de la découvrir, moi je connais bien Lisbonne et la costa da caparica, dont je ne me lasse pas mais aussi un peu plus au nord du côté de Braga. J’ai trop envie d’y aller maintenant !!! des bisous et merci pour ce beau voyage, bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Votre email ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Commentez via facebook !