Poulette Blog | Girly, funny, trendy... Une poulette au quotidien !

06 Oct 2017

Et si on partait vivre ailleurs ?

Je crois que l’idée a surgit l’année dernière pendant les vacances.

Nous nous baladions face à l’océan, petit Marcel endormi dans sa poussette, Dolly jolie qui courait après les dernières mouettes, et mon amoureux et moi qui refaisions le monde.

On serait pas bien là ?

 

 

Nous avons la chance de profiter d’un appartement idéalement situé au Portugal.

Sur la côte, à proximité d’une des principales villes du pays, dans une région en plein essor, où l’on mange bien (vraiment bien !).

Les gens sont charmants, le climat idéal, les infrastructures modernes, les commerces canon.

Et puis, on s’y sent comme à la maison avec nos petites habitudes.

 

Un petit coin de mon coeur a toujours voulu vivre au Portugal, mais il y a tellement de choses qui me retenaient jusque là.

La vie au Portugal semble belle, mais finalement nous ne connaissons que les vacances.

Pendant cette période, nous nous laissons vivre, nous profitons de chaque instant.

Mais qu’en est-il du quotidien pour les résidants ?

Et puis il me semblait injuste de parler de ce souhait à Poulet alors que pour lui une autre barrière se pose : celle de la langue.

Même s’il existe de très belles formations pour apprendre les langues étrangères, cela reste un vrai challenge.

Pourtant, maintenant que je suis maman et que je pense à l’avenir de mon petit amour, je me dis que c’est une force de pouvoir vivre une expérience à l’étranger.

 

Je gardais donc ces réflexions pour moi, mes envies, mes craintes aussi jusqu’à ce que finalement ce soit mon homme qui en parle cet été.

Cela semblait même surréaliste tellement ses idées étaient précises.

Il s’est lancé dans une présentation des infrastructures manquantes sur notre plage et à proximité, en se disant que ce serait une belle idée de business.

Et il a conclu par « On serait heureux ici, non ? »

 

 

Nous nous sommes regardés en souriant et la vie ici a repris son cours.

L’école maternelle pour petit Marcel, les bouchons parisiens et les déplacements incessants de Poulet, la course de mon côté pour tout faire.

Et le constat implacable qu’on ne profite pas assez les uns des autres et qu’on ne se voit pas assez.

 

Je suis convaincue que les voyages sont une richesse.

Vous me direz que, me concernant, le défi n’est pas très élevé…

Je connais la langue, la culture du pays et que quitte à partir autant se lancer dans une aventure inconnue.

Mais je reste une grande froussarde et je ne pense pas avoir le courage de partir dans un pays que je ne connais pas.

Pour ça, j’admire profondément mes parents qui sont arrivés à 18 ans avec leur sac à dos sans connaître un mot de français.

J’en serai incapable.

 

 

Donc bon, le Portugal, pourquoi pas ?

Pour ne rien arranger, c’est un pays qui a vraiment la côte en ce moment et il ne se passe pas une semaine sans que les proches m’envoient un article ou une vidéo sur la beauté du pays, l’économie qui se porte au mieux, la sécurité du pays…

Ma petite liste avec les points positifs et les points négatifs commence à pencher du premier côté…

 

Rolala quelle confusion !!!

Vous vous êtes déjà retrouvée dans cette situation ?

Vous avez déjà eu envie de tout quitter pour partir vivre une nouvelle aventure ?

Ou alors avez-vous déjà vécu à l’étranger justement ? Et si oui, pourquoi êtes-vous revenues ?

 

 

Article réalisé en partenariat avec ESL – Séjours linguistiques

 

9 commentaires sur “Et si on partait vivre ailleurs ?”

  1. Lylie

    Bonjour 🙂

    Je comprend totalement ta situation et ton article fait écho à mes propres réflexions.
    Je suis moi même Portugaise et je ressent de plus en plus l’envie de me rapprocher de mes racines et de vivre dans un pays plus accueillant dont la philosophie de vie est bien différente de la France.
    Je pense qu’il faut savoir se lancer pour ne pas vivre avec des regrets…

    En tout cas, j’adore ton article et je te fait pleins de bisous 🙂

    Lylie.

    Répondre
    • Poulette Nela

      C’est fou comme avec l’âge on aspire à autre chose.
      Adolescente je n’étais pas vraiment attachée à cette double culture.
      Enfant, elle m’a même gênée parfois. Je n’étais pas comme les autres.
      Aujourd’hui, je me dis que c’est une richesse incroyable (d’ailleurs Marcel a la double nationalité).

      Et tu as totalement raison, la philosophie de vie est totalement différente.
      Souvent on me dit que vivre au Portugal, c’est merveilleux, à condition d’avoir de l’argent.
      Le système de santé est très injuste, il n’y a pas d’aides sociales.
      Mais finalement beaucoup d’entre aide entre eux.

      Merci beaucoup pour ton joli message en tout cas !!
      Bisous à toi

      Répondre
  2. Hello ma poulette!

    J’étais dans le même cas que toi l’an dernier (et je le suis toujours un peu). J’avais vraiment envie de changement, d’une nouvelle vie, d’aventure . Oui moi je suis plus une aventurière car ça ne m’a jamais fait peur de partir avec mon sac à dos vivre dans un nouveau pays (je l’ai fait plusieurs fois et j’adore ça). Oui mais voilà, aujourd’hui je ne suis plus seule, mon homme et mon doudou m’accompagnent et là par contre les même questionnements que toi m’ont longtemps trottés dans la tête. De plus à la différence de toi, nous partons d’un endroit calme et paisible (la Corse) pour un grande métropole de l’autre côté de l’atlantique (Toronto). Alors là je peux te dire que ça y va en terme de questionnements. Mais je pense que la vie est courte et qu’il faut vraiment vivre nos envie jusqu’au bout quitte à se rendre compte que finalement ce n’est pas ce qu’il nous fallait et rebrousser chemin. Rien ne nous en empêche et au moins nous n’aurons aucun regret.

    Alors ce que je peux te conseiller c’est vas-y fonce. C’est un challenge fou et une expérience magnifique à vivre au moins une fois dans ça vie.

    Très bonne journée à toi.
    Bisous.

    Répondre
    • Poulette Nela

      Mais quel courage tu as eu !!!
      Je suis admirative de ceux qui partent comme ça, à la découverte d’un autre monde…

      Et donc, où es-tu maintenant ?
      Tu as quitté la Corse pour Toronto ?
      Ça doit être un changement de fou !!!

      Merci beaucoup pour ton témoignage en tout cas !
      Gros bisous

      Répondre
  3. Minnie

    On se pose très régulièrement la question.
    La barrière de la langue et la question existentielle « pour y faire quoi ? » nous empêchent de sauter le pas. Donc en attendant on voyage.
    La prochaine destination ? Porto en amoureux en novembre (il ne le sait pas, c’est pour son anniversaire 🎂)

    Des bisous

    Répondre
  4. Moi, ce n’est pas l’étranger, mais à la trentaine j’ai eu envie de partir vivre à Nantes. Avant de me dire que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs et du coup je suis restée dans ma belle LaRochelle. Mais pour les gens qui étouffent dans de grandes villes, ça peut être une belle aventures familiale. Surtout au Portugal, il semble y avoir une douceur de vivre….. Alors pour pourquoi pas ! En prenant toutes les précautions, bien sûr

    Répondre
  5. Morgane

    J’ai vécu en Irlande il y a + de 15 ans. C’est mon pays de cœur et j’y retourne souvent. Depuis quelques temps, avec mon chéri, on songe à aller vivre là-bas. Mais pour le moment ce projet est en stand-by car je suis enceinte et je préfère accoucher en France. Et puis il y a une grosse crise du logement en ce moment. Les prix à l’achat s’envolent et il y a beaucoup de concurrence pour la location. Donc on attend de voir si ça s’arrange d’ici l’année prochaine avant de sauter le pas.
    D’expérience, je peux te dire que tout quitter pour partir vivre à l’étranger est une expérience vraiment enrichissante.

    Répondre
  6. Coucou, j’ai vécu le rêve portugais, à 20 ans j’ai pris mes bagages et suis partie là bas seule …j’y ai vécu 9 ans…pour revenir vers ma très chère France. La vie est loin d’être un long fleuve tranquille là bas. Mais l’envie de partir y revivre est bien là…si ton projet est réfléchie et bien préparé je te dis fonce, là bas tu y trouveras une vie sans violence, paisible, mais à mon avis il manque pas mal de chose pour en faire un éldorado (sauf à Lisbonne où la tu trouveras tout se dont tu as besoin). Le choix t’appartient, mais l’on a qu’une vie 😀 .
    Bisous

    Répondre
  7. Bonjour manuela j’ose mettre un avis moi qui suis complètement en mode « j’ose pas devant toi  » !
    je suis française mariée avec un homme incroyable depuis 93 (rencontré en 90 ) franco portugais . J’ai toujours eu dans ma tête que la France était mon pays et que ma vie serait définitivement en FRANCE , partit en vacances oui partout mais habiter ailleurs non. alors en plus il y a toujours aussi des raisons, le travail , le premier enfant , le second enfant, la famille, la maison , il est trop tard . Pourquoi? et puis les enfants ont grandis, fille aînée partis, Ado dino 19 ans a un regard différent vivre ailleurs un jour , moi je ne travaille plus, mon mari déprime complètement a son travail , le cœur n’y est plus. Nous ne reconnaissons plus non plus LA FRANCE. Plus les mêmes valeurs, le manque de ….je ne sais expliquer. cette été nous avons passer 3 semaines a LEIRIA et ses environs au Portugal et moi !!! oui moi j’ai poser cette question , « et si nous quittions la France, » . Le choc complet de mon mari !! moi la petite française attachée a son pays parlant de partir? et je me suis mise a pleurer . Cette vie en France , cette peur , ces changements de comportements , ces guerres de religions, le manque de respect dans le quotidien , la violence, le froid, pas seulement le temps, l’indifference, le manque d’humanité, et depuis on se pose cette question . Oui partit ne serrait pas facile mais ici est ce que c’est déjà facile, On parle du Portugal comme une évasion fiscale , je me marre . Si tout simplement une vie plus calme, un peu plus de respect , moins de peur, plus de soleil et pas seulement dans le ciel , était une façon de voir un meilleur avenir? Et peu importe le pays ou on déménage !! Si simplement cette envie de partir de la France était une envie de VIVRE AUTREMENT ? pour prendre soin de nous intérieurement et physiquement ? est ce que nous n’avons pas le droit de vouloir un endroit ou le coeur reprendrais vie?

    Répondre

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'une * sont obligatoires. Votre email ne sera pas publié.