Poulette Blog | Girly, funny, trendy... Une poulette au quotidien !

22 Fév 2016

Le blues d’une jeune maman

Quand tu t’effondres en larmes à chaque fois que tu entends Les Yeux de La Mama de Kendji Girac, c’est qu’il y a un truc qui ne tourne pas rond…

Je ne pensais décemment pas qu’on puisse être aussi sensible en devenant maman.

Marcel a maintenant 20 mois, je ne peux plus mettre ça sur le compte des hormones de grossesse ou d’allaitement.

Mais c’est comme ça, dès que ça devient un peu mélo, et surtout quand ça parle de la relation maman – enfant, je ne retiens plus les larmes…

 

Toutes les mamans me disaient « Tu verras, quand tu serreras ton bébé pour la première fois dans tes bras, il se passera quelque chose de magique« .

Mon déclic a eu lieu un peu avant.

A 7 mois de grossesse, je me suis fracturée la cheville dans les escaliers. Une luxation suivie d’une double fracture… la chirurgie était indispensable.

Quand la grossesse est aussi avancée, tout devient un peu compliqué.
Les anti-douleurs se limitent à du paracétamol et l’anesthésie générale est fortement déconseillée.

 

Je me suis retrouvée au bloc opératoire, totalement consciente avec une anesthésie des jambes uniquement.
Mais le bruit, le stress et le contexte m’ont fait tourné de l’oeil.

On se serait cru dans un épisode de Grey’s Anatomy, avec des « elle ne va pas bien », « sa tension chute »…
Et moi allongée dans ce corps à moitié endormi, incapable de répondre ou d’ouvrir les yeux.

 

C’est alors que l’infirmière a pris ma main et l’a posée sur mon ventre bien rond.

Marcel, du haut de ces 7 mois de conception, m’a assené coup de pied sur coup de pied jusqu’à ce que je reprenne mes esprits.

Est-ce qu’il a senti ma détresse ?
Était-ce un pur hasard ?
Nous n’en saurons jamais rien.

Mais le chirurgien m’a dit que mon petit garçon prenait déjà bien soin de sa maman.

 

Nous avons tous les deux gardé une trace de cette aventure : pour moi ce sont deux belles cicatrices et pour Marcel une tache de naissance sur la même cheville que celle que j’ai abimée.

 

maman2

 

C’est un bonheur inimaginable d’être maman.

Nous débordons d’un amour impossible à canaliser et qui est presque effrayant.

La vie est faite de rires, de câlins et aussi d’inquiétudes…

 

Evidemment toutes les mamans redoutent les petits bobos, mais parfois je suis submergée par la peur, la vraie.

Qu’un drame arrive, que je ne sois pas en mesure de protéger mon bébé ou qu’il m’arrive quelque chose à moi…

Difficile de reprendre le dessus quand je suis en bad mood…

 

Et comme si on ne se mettait pas assez la pression, il a aussi les gens, que ce soit la famille, les proches ou de parfaits étrangers, qui se permettent de te juger, te critiquer, te faire clairement chier !

Tout commence à la grossesse évidemment, avec des questions comme l’allaitement, le prénom, le lieu choisi pour accoucher, la méthode…

A la naissance, ça a continué… Pourquoi Marcel est-il resté « aussi longtemps » dans notre chambre ? Ce n’est pas bien de l’endormir dans les bras. Il faut le laisser pleurer parfois. Et bla bla et bla bla.

Aujourd’hui, Marcel a 20 mois. Mon entourage se préoccupe de savoir pourquoi il n’est pas encore propre. Et pourquoi il ne parle pas. Et pourquoi je ne prépare pas tous ses repas…

 

Il y a TOUJOURS un truc qui ne va PAS !

Rajoutez à ça tout ce qu’on entend dans les médias : les plats tout faits c’est mal, la télé c’est mal, les cosmétiques c’est mal.

Nan mais au final, on est toutes des incapables les mamans, c’est ça ?

C’est quoi l’objectif de mettre la barre encore et toujours plus haut ?

Qui peut se vanter d’être LE parent parfait ? Celui qui ne fera jamais d’erreur ?

 

maman3

 

Quelle pression…

Et quel chamboulement l’arrivée d’un bébé !

 

Je pars du principe que mon enfant est prioritaire et j’ai adapté mes journées à son rythme.

J’ai la chance d’être à mon compte, mais ce n’est vraiment pas simple de tout gérer entre le temps à lui accorder, les attentes de la crèche, la logistique de la maison et mon boulot aussi…

 

Pourtant, j’essaye de faire en sorte que tout s’articule autour de son bien-être.

Pas de journées trop longues à la crèche et le vendredi avec moi à la maison.

Son réveil se fait toujours avec le sourire, en chanson et pas trop tôt.

Le coucher a toujours son rituel câlin, plus ou moins long en fonction de l’envie de bébé.

 

Mes journées de boulot raccourcies ou mon retard ne le concernent pas.

Quand nous sommes ensemble, je suis totalement à son écoute.

Et s’il faut travailler la nuit pendant qu’il dort, c’est mon problème.

 

Oui on regarde la télé, surtout les Zouzous en partageant notre petit dej dans le même plateau.

Oui on joue sur le iPad, mais que avec des super appli puzzle pour tout petits.

Il y a aussi de longs moments de lecture pour découvrir les animaux et leurs aventures.

Sans parler des séances de dessin et de jeux de construction dans la chambre, sous le regard amusé des peluches avec lesquelles on finit par se rouler par terre.

 

Mais il y a aussi des jours où je vais mal, où le travail ne tourne pas bien, où les soucis du quotidien sont plus lourds à porter.

Il m’est arrivé de lever la voix et de m’en vouloir à mourir.

Il m’est arrivé de mettre une fessée, une fois, et de finir en larmes dans la cuisine rongée par le remord.

 

Malgré toute cette pression de la société, et malgré mes préoccupations à moi, j’essaye de faire de sa petite vie un bonheur de chaque instant.

Et je m’efforce de faire de Marcel un petit garçon autonome, éveillé, câlin, ouvert aux autres et bien dans ses Kickers.

 

Son sourire tout heureux et son regard amoureux me comblent de bonheur.

Mais ça ferait du bien d’entendre parfois un avis positif de l’extérieur…

Des petites phrases simples…

 

C’est beau ce que tu fais pour ton fils.

 

Tu es une chouette maman.

 

Ça ferait juste du bien…

 

 

47 commentaires sur “Le blues d’une jeune maman”

  1. rien a dire je suis moi même a 36 ans maman de 3 enfants qui ont pour la grande 13 ans et demi le grand 10 ans et notre bébé surprise qui vas sur ses 7 mois oui être maman c est un chamboulement dans nos vie tout tourne autour d eux chez moi aussi c est notre priorité nos enfants
    je ne travail plus pour m occuper d eux un choix que je ne regrette pas du tout , ma vie c est eux
    rien n est plus important pour moi et leurs papa que leur bonheur au quotidien
    il y auras toujours du monde pour te dire ca c est pas bien et pourquoi ci et pourquoi ca ne les ecoute pas ecoute ton coeur de maman chaque enfants est différent et avance a son rythme
    plein de courage a toi un gros bisous a ton ptit bout et a toi

    • Poulette Nela

      Il faut que je me mette moins la pression 😉

  2. Christelle

    Quand on voit l’investissement dont tu fais preuve professionnellement et en tant que maman, la gentillesse et l’attention que tu portes aux autres, tu n’as aucune raison de douter que tout ce que tu fais pour Marcel en fera un enfant et un homme ouvert d’esprit et généreux, même s’il regarde les Zouzous, joue à la tablette et porte des Kickers… Tant de préoccupations sont avant tout la preuve que tu fais de ton mieux pour être maman et c’est bien là l’essentiel! Tu l’aimes de tout ton cœur, il n’a besoin de rien d’autre !

    • Poulette Nela

      Je suis très très touchée par ton message.
      Merci beaucoup

  3. Après un article comme ça, j’ai essuyé la larme qui roulait sur ma joue. Je serai peut être maman un jour (ou pas, ça c’est la nature qui décidera pour moi) et j’ai évidemment hâte de vivre tout ça : les rires, les larmes, les inquiétudes mais aussi les bonheurs simples. Merci pour ton article à coeur ouvert, ça fait du bien de se sentir entourée de mamans normales (pas ces mamans « parfaites » qui te font complexer parce que tu ne sais pas si tu veux allaiter, parce que tu veux continuer à travailler, parce que pour toi l’ipad c’est juste vivre avec son temps et qu’il existe des tonnes de jeux d’éveil sur ces petits gadgets !)

    • Poulette Nela

      Non ma toute belle, je ne veux pas de larmes 🙁
      Et moi je suis certaine que tu seras une maman en or, pleine de douceur !!

  4. Alice

    Les larmes aux yeux en lisant ces lignes.
    Ma fille aura 2 ans le mois prochain et est à la crèche 50h par semaine depuis ces 5mois. Elle n’est jamais malade, est pleine de vie, chante, danse et mange de tout… mais ce ne doit pas être suffisant… La semaine on me dit que je ne suis pas assez présente et le weekend, on me reproche d’être trop avec elle… Dur dur d’être maman! Ses câlins et ses bisous permettent de reprendre confiance et de faire abstraction du monde extérieur!

    • Poulette Nela

      Tu dois être déchirée de la laisser aussi longtemps à la crèche…
      J’ai la chance de pouvoir faire mes horaires mais j’imagine comme ça doit être difficile parfois…

  5. beautes brunes

    Manuela,

    Je suis sure que tu es une maman exceptionnelle ! De toutes façons seule toi et ton mari savent que tu fait de ton mieux. Depuis que je suis maman, je me rend compte qu’il n’est pas toujours évident de s’occuper de son bébé ; perso, je crie souvent sur lui et pourtant je ne travaille pas depuis sa naissance ! Il chouine très souvent et à la fin de la journée, parfois j’en ai marre et je suis contente de passer le relais ! A à peine 3 mois, il me faisait déjà tourner en bourrique (il hurle et quand j’arrive il rigole !! arf..)
    gros bisous et un bébé même si ce n’est pas que du bonheur à chaque instant, c’est le plus grand bonheur qui soit d’être sa maman !

    • Poulette Nela

      Oui c’est un bonheur immense !
      J’essaye de prendre sur moi car il n’est pas responsable de mon stress.
      Mais c’est vrai qu’ils savent très vite nous manipuler 😉

  6. Je ne suis pas encore maman que j’ai déjà des remarques sur quelle mère je serais alors tu vois….

    Je ne pense pas qu’il y ai de mère parfaite et je crois que ce qui compte c’est qu’à la base tu sois une personne saine, que ton enfant soir heureux, en bonne santé et ai de quoi se nourrir. Et c’est le cas 🙂

    Alors les avis des autres… L’hébergement n’est pas plus verte chez eux rassure toi.

    Courage !

    • L’herbe ! *pas l’hébergement 🙂

    • Poulette Nela

      Merciiiiii

  7. Très joli article. J’en ai pleuré. Je suis une jeune maman : mon bébé a 9 mois.
    Enceinte de 8 mois, j’ai du faire une IRM… C’était horrible ce bruit, ca durait longtemps, c’était angoissant et j’avais vraiment peur pour mon bébé, je n’arrêtais pas de caresser mon ventre pour le détendre et cacher le fait que j’étais pétrifiée.. J’avais eu de nombreux vertiges et ils se demandaient donc si je n’avais pas un cancer.. Résultats, ouf je n’avais rien mais je pense que cela a stressé un peu mon petit bout qui est arrivé 3 jours après.
    Je comprends ce que tu dis, on est toujours jugé… Mais il faut toujours faire attention à qui est, le juge ? De plus, ce qui est drôle avec les jugements sur ce qu’il faut faire ou non pour nos bébés ou enfants, c’est qu’ils se contredisent souvent entre eux. La preuve qu’il n’y a pas un chemin parfait. Tu as l’air de beaucoup t’investir pour lui et cela est très beau.

    Bonne continuation à toi et ton amour de petit garçon !

    • Poulette Nela

      Mais je ne veux pas vous faire pleurer les filles !!!
      Merci pour ton témoignage en tout cas.
      Et profite fort fort de ces petits moments avec bébé, ils passent tellement vite !

  8. D

    Trop beau l article, rien ne change quand ils grandissent, maman de deux pré ado je suis dans le même cas,la joie, le bonheur, les doutes les angoisses et les peurs, je trouve trop mignon que votre fils est une tâche de naissance pile la ou vous vous êtes blesser, pleins de bonheur à vous

    • Poulette Nela

      Oui c’est surprenant cette petit tâche…
      Je lui fais des petits bisous à chaque fois que je le change 😉

  9. N’écoute que toi, tes envies, tes sentiments, et ton instinct de maman ! Toutes les mamans se reconnaîtront dans ce que tu écris c’est évident. Ton fils est très aimé, c’est le principal. Bisous !

    • Poulette Nela

      Merci merci merci

  10. T ES UNE CHOUETTE MAMAN
    voila tu vois ! <3
    tu me donnes les larmes aux yeux parce que j'ai cou ça tellement de fois et qu'aujourdhui a presque 44 ans avec une fille de 22ans un fils qui va sur ses 18 ans je me sent encore complétement déboussoler et qu'on pointe plus les mauvaises choses parfois si insignifiantes que les choses si belles et puissantes .les gens et leur mémoire sélectif …il faut suivre tes envies ton instinct tes besoins et les siens . pleure rigole mais ne retiens rien car plus tard le flot contenu va sortir avec une vraie douleur. j'ai eu une grossesse tellement difficile avec fille ainêe et aujourd'hui on ne se parle plus .tellement de reproche, je travaillais , c'etait une fille, la premiere ,etc…..plus facile soit disant avec adodino , un garçon arrét complet du travail plus proche. Conneries oui ! merdasse les méres parfaites , les soit disant amis ou famille fouille M……. encore plus ceux qui n'ont jamais eux d'enfants et qui te juges ! il faut le vivre, le ressentir, nous laisser le faire comme on le ressent ! il n'y a pas de guide à suivre nous ne sommes pas des robots . Fais comme tu le ressent vraiment le mieux pour toi et ton magnifique petit bout . laisse toi chavirer par la musique <3 <3 trop peux ou pas assez ? 😉 petite maman tu a la bonne dose puisque ton coeur entend les bonnes paroles d'une magnifique chanson ! bisous!!!

    • Poulette Nela

      C’est tellement joli ce que tu écris.
      Oui oui je vais suivre notre chanson !!

  11. On fait toutes et tous de notre mieux avec nos convictions et notre vision de l’éducation pour être de bons parents. On fera toutes et tous en tant que papa ou maman des erreurs. C’est inévitable. L’essentiel est de toujours essayer de faire de notre mieux, quoi qu’en disent les autres, même si les conseils des autres peuvent parfois être bons à prendre.
    Bon courage et continue comme tu le fais, vous semblez avoir trouver votre équilibre ainsi et c’est l’essentiel ! ☺️

    • Poulette Nela

      Merci beaucoup pour ce joli mot Nathalie !

  12. Très belle ta déclaration d’amour à ton bébé ! Je ressens la même chose ! Sois toi et ton bébé te le rendra et quoi que les gens disent il s’agit de ton bébé !!!!! Perso je l’allaite encore et on fait encore du cododo ! Bouhhhh 🙂

    • Poulette Nela

      Mais tu as bien raison de le faire si ça vous comble !!!!
      Je regrette déjà qu’il soit « grand » et que je ne dorme plus avec lui…

  13. Coucou Bella ! Alors moi je n’en doute pas un seul instant : tu es une maman au top ! Tu es meme un peu une wonderwoman ! Je le pensais déjà avant que tu sois maman, je le pense encore plus maintenant. Etre à la fois chef d’entreprise, amie, maman, femme… c’est infaisable…et pourtant tu le fais, et tu le fais super bien en plus ! J’ai envie de te dire juste : MEUF TU DECHIRES <3

    • Poulette Nela

      Tu es tellement un amour ma belle !!!!

  14. vava

    Il ne faut surtout pas se laisser entamer par les jugements extérieurs dévalorisants… Essayer de mettre une distance de sécurité entre ces critiques et soi, sinon on gaspille sa santé, son énergie pour des personnes qui la plupart du temps n’en valent pas la peine…
    Critiquer est une posture facile qui permet ainsi de se sentir supérieur aux autres…
    Parfois ne plus attendre une parole chaleureuse, positive est la meilleure sortie de secours pour ne pas être démoralisé…
    Tu allies à la fois ton travail et ta vie de famille, ce n’est pas toujours facile de jongler avec tout cela… Je te trouve une mère attentionnée, honnête et lucide… Beaucoup de qualités dont tu peux être fière…
    Quant à l’extérieur, ne te rend pas triste pour lui… Certaines personnes seront toujours hyper négatives et c’est peine perdue d’attendre quelque chose de positif… Elles en sont profondément incapables pour des raisons qui leur appartiennent soit en raison de leur position par rapport à nous et/ou à leur caractère…
    Concentre toi sur ton bonheur en famille et ton travail, le reste, essaie de ne pas trop t’en soucier… Tu as tellement d’autres belles choses dans ta vie…Bisous

    • Poulette Nela

      Merci pour ce très joli message Vava.
      Tu as totalement raison.
      Mais parfois un petit message d’encouragement ça ferait tellement de bien…
      La joie de vivre et la gaieté de mon fils me rassurent dans mes choix !

  15. Apple

    Bonjour Nela !

    Quel joli article, tu es une super maman n’en doutes pas. Et il faut être juste avec soi-meme, ne pas se mettre la pression à cause des autres.
    Moi je me prends des remarques parce que je ne suis absolument pas portée sur les câlins et autres échanges tactiles avec Emmanuel bientôt 1 an ! Mais bon, je pars du principe que chacun fait comme il le sent et c’est pas pour çà qu’il est malheureux, au contraire, lui vient se rapprocher de moi, et on adore !
    Une fois, j’ai lu qu’in était toujours la meilleure maman pour notre enfant. Cette phrase, j’y crois et je me la rappelle à chaque coup de mou !

  16. Les femmes sont les plus fortes je l’ai toujours dit et pensé. Toutes les mamans sont des mamans qui déchirent!!! Que ce soit celles qui restent à la maison pour s’occuper de leur enfant ou bien celles qui conjuguent activité professionnelle et vie de famille!
    J’ai une petite fille de 7 ans et demi que j’élève seule depuis qu’elle a eu 15 jours de naissance…. Je cours donc entre la garderie, l’École , le boulot et la maison. Ma fille passe des journées aussi longues que moi ( levée 6h , couchée 21h pr elle, au moins minuit pour moi ), des critiques j’en ai eu ( lâche ton boulot , tu penses trop a ta fille et pas a toi , tu te sacrifie trop pour ta fille etc…) Mais voilà comme je te comprend que parfois ça fait du mal d’entendre que des critiques et pas d’encouragement. Heureusement j’ai la chance d’avoir de très bons amis et ma famille qui me répète sans cesse  » tu es courageuse, c’est super ce que tu fais avec ta fille, t’es une maman qui déchire!!! »

    Donc voilà je t’en fait profiter a ton tour … Manuela tu es une MAMAN QUI DÉCHIRE!

  17. Sonia

    Coucou Manuela, pour kenji c’est normal: ça touche tout le monde ses paroles …perso si je peux te rassurer on est toutes passées par là, tu ne dois pas te reprocher de craquer à des moments ou tu as le droit d’être fatiguée et exaspérée. Si tu as la chance d’avoir des parents ou beaux parents pour te faire un restaurant en amoureux , fais le, si tu peux aussi lâcher prise le week end en laissant plus le papa gérer le programme, fais le aussi pour aller t’occuper de toi (ex : hammam, modelage, manucure, coiffeur, boire un coup avec des copines, ciné …) après avec eu mes deux princesses j’avais peur même de conduire, de voyager et maintenant je vis au Max avec nous 4…pour Marcel : plus il va grandir plus tu prendras de l’assurance…surtout ne change rien, et évite les commentaires négatives, informe toi avec les émissions type « les maternelles » et les magasines bébé ou mieux : le pédiatre …ou si tu veux rire de ça , regarde Florence foresti qui parle de ça avec humour. surtout n’écoute pas les entourages négatives…bisou ma belle et le jour ou tu viens du côté du Morbihan , je te propose une balade entre nanas autour d’un bon verre à parler de la complexité d’être une femme polyvalente de nos jours H24 😜😉💋

  18. Oui bah moi aussi j’ai ce souci d’hyper émotivité depuis que j’ai eu Nino. Et ton récit de l’opération de tes 7 mois de grossesse en est un parfait exemple, j’ai les yeux qui se sont embrumés !

  19. Par contre, contrairement à toi, je ne ressens pas du tout de pression, et c’est ce que j’essaie de rendre « contagieux » via ma chaîne. Ce n’est pas que j’ai le culot de me croire parfaite dans mon rôle de parent, loin de là, mais justement, la société nous renvoie tellement de « il faut », « il faut » que ça en devient surréaliste… Et donc je ne me sens pas concernée. De toute façon, je n’ai jamais aspirée à la perfection, même pour ce qui est d’élever mon bébé. Faire au mieux avec des intentions sincères et un amour sans faille, c’est bien suffisant… Et si ça se trouve c’est suffisant aussi pour pas (trop) se planter ! :p

  20. Cet article m’a beaucoup touché.
    Bravo pour ce que tu es et ce que tu fais.
    Tu es une femme et une maman remarquable.
    Et il y aura malheureusement toujours des gens pour juger… 🙁
    J’en profite pour faire un gros bisous (certes virtuel) à Marcel <3

  21. bonsoir 🙂
    j’ai trouvé que ton article était tout doux à lire…… j’aime la notion de douceur câline que tu y as mise 🙂
    et puis ne t’en fais pas il y aura toujours du monde pour critiquer, ou ronchonner, mais il faudrait d’abord que les gens vivent les choses qu’ils ont à vivre, avant de juger…..
    mais ça c’est encore bien trop demander hélas….
    donc continues comme tu le fais,, moi je trouve que tu fais ça très bien 🙂 c’est toi la maman, c’est toi qui sait, point 🙂
    et tant que ton petit bout va bien et te fais de si beaux sourires, alors peu importe les gens autour 🙂
    plein de gros bisous 🙂

  22. Ma Poupette vient de fêter ses 3 ans, mais j’ai vécu tellement de moments comme toi, où chacun donne son avis sans savoir… Jusqu’au jour où j’ai rencontré LA sage-femme, celle qui m’a dit que je suis la maman, celle qui sait ce qui est mieux pour son enfant. C’est le meilleur conseil qu’on m’ait jamais donné. Elle m’a, sans le savoir, aidé à me sortir d’un violent baby-blues.
    Je suis une maman qui travaille, avec une Poupette qui va à la crèche tous les jours de 8h à 19h, je fais de mon mieux, la préserve autant que je peux. Et ça marche, je la vois s’épanouir jour après jour et ça nous rend heureux. Avec elle j’ai vécu les pires peurs (ses 10 jours d’hospitalisation en mai l’an passé) et le meilleur (nos rires, nos câlins, nos moments complices).
    Tu es une chouette maman, ça se sent au travers tes mots, ça se voit au travers tes photos, on respire tout ton amour pour ton fils. Ne te laisse pas juger, toi seule sait ce qui est bien pour ton fils. Et il te le rendra au centuple.
    Continue… C’est tellement incroyable, cet amour maternel !

  23. je vis une grande et belle histoire avec mes trois filles , une histoire qui a été de plus en plus forte au fil des naissances. Elles sont toutes les 3 différentes mais c’est quand elles sont ensemble que je les aime le plus ….j’ai appris à m’organiser autrement sans négliger ma vie mais sans concession non plus, ce sera toujours elles mes priorités ….;-)

  24. Profite, fais ce que tu penses être le mieux pour toi et Marcel, construis votre histoire jour après jour sans te poser trop de question. Tu ne seras jamais parfaite, tu auras mille, que dis-je un million de fois mauvaise conscience de ne pas être assez présente, assez attentive, assez bonne cuisinière, assez calineuse, assez autoritaire aussi parfois… Bref, tu vas passer le reste de ta vie à te reprocher de ne pas être assez bien. Et tu sais pourquoi? Parce qu’on les aime tellement que l’on a toujours cette satanée impression de ne pas en faire assez…

  25. Je ne suis pas maman donc je n’ai pas de conseils de « maman » à te donner. J’ai juste envie de te donner l’avis d’une jeune femme qui a une maman géniale. Ma maman, elle n’est pas parfaite, elle a ses défauts, comme tout le monde. Elle a beaucoup travaillé aussi, quitte à ce que parfois, je la voyais pas de la journée. Ma maman, et aussi mon papa (parce qu’il ne faut pas l’oublier), nous ont donné les bonnes bases pour être ce que ma soeur et moi sommes aujourd’hui : des jeunes femmes épanouies, qui savent ce qu’elles veulent et qui s’en donnent les moyens. Oui ça n’a pas été rose tous les jours, comme chez tout le monde d’ailleurs (car les familles cuicui les petits oiseaux en permanence, franchement, ça n’existe pas), oui, je n’ai pas toujours eu ce que je voulais, que certains moments de la vie ont été difficiles mais il y a une chose dont on n’a jamais manqué ma soeur et moi, c’est l’amour et le soutien de nos parents, et ça, c’est juste indéfinissable et pour moi, c’est ce qui constitue la meilleure des bases.

    Un jour aussi je serai maman, un jour aussi je serai tellement remplie de doutes et de craintes, de culpabilité et de regrets, mais j’essaierai de me rappeler aussi à quel point mes parents ont été formidables et que je suis capable d’y arriver 🙂

    Ah et j’oubliais : les autres ne vivent pas ta vie, donc envoie-les juste balader (en restant bien polie 😉 ).

  26. Coucou Poulette !

    C’est un très joli texte que tu as écris mais avant toute chose, pense à toi et Marcel et n’écoute pas les autres ! il y aura toujours des gens pour te dire que ce serait mieux comme ça ou comme ça…
    Perso, j’avais choisi d’allaiter ma dernière fille jusqu’à ses 1 an, on a vécu une super expérience toutes les 2 et pourtant j’entendais à chaque fois : « mais quand est ce que tu vas passer au bib ???? » Bah quand elle en aura marre ou que je déciderai que c’est le moment !! Ça n’a jamais été une contrainte pour moi, je ne me suis jamais sentie esclave de quoi que ce soit. Et finalement, c’est Lily elle même qui n’a plus voulu le sein à 11 mois… Tout s’est fait en douceur !
    Et je pourrais rajouter le cododo, l’allaitement à la demande, les petits pots…
    Mais qui ose et peut se vanter d’être la mère parfaite ?
    Tu fais comme tu peux et comme tu veux !
    Marcel est épanoui ? Et bien tant lieux, c’est que ça fonctionne !
    Des bisous à tous les 3 !

  27. Boyer

    Ton article me parle tellement…
    J’ai également les larmes aux yeux en écoutant  » Les yeux de la Mama ».
    Mon fils a 20 mois également et tu décris exactement ce que je ressens au plus profond de moi.
    Personnellement j’arrive à bout de toutes les remarques et jugements que je reçois en permanence. Mon mari me dit de relativiser, que ce n’est pas méchant mais au yeux des gens ( surtout la belle famille) je ne fais jamais assez bien…
    Et puis il y a cette angoisse juste insupportable : et s’il (lui) arrivait quelquechose ?
    Mais au-dessus de tout ça il y a cet amour d’une intensité insoupçonnable avant d’avoir eu ce privilège de devenir maman.

  28. Manuela,

    J’ai partagé tout ce que tu racontes à la naissance de ma fille.
    Elle a aujourd’hui 8 ans, je me sens beaucoup mieux, je culpabilise moins, (encore que quand même des fois…).
    Et c’est avec ce « aller beaucoup mieux » que je me suis enfin sentie prête pour le deuxième bébé.
    Je suis donc actuellement enceinte (d’ailleurs je vais rappliquer avec mon GROS bidon à la soirée du jeudi héhé!), et je sais pertinemment que je vais encore une fois traverser ce dont tu parles, en plus léger certes, mais je vais le vivre.
    je sais par contre, cette fois, qu’au bout d’un moment, ces petites déprimes passent.
    Mais elles sont bien sûr encore très taboues dans notre société qui montrent la grossesse comme un moment d’épanouissement parfait.
    Faux! la parentalité est merveilleuse, mais quel chamboulement, ça fait peur, on a la vie d’un être entre les mains, on réalise enfin ce que veux dire vie ou mort, et elle dépend complètement de nous: bien sûr que ça perturbe.
    mais ça chut hien, c’est pas Instagram qui va en parler!

    Heureusement qu’il y a des blogueuses qui commencent à révéler la réalité.
    devenir mère, c’est dur. C’est flippant. C’est angoissant. Et merveilleux à la fois.
    Et c’est d’ailleurs dans cette dualité que devenir mère est si étonnant!
    Tu as bien fait d’en parler, il faut casser les tabous.

    Et l’histoire de ton fils lors de l’opération, que c’est touchant et incroyable!
    Bises à vous deux et à très vite!

  29. Ma chère Poulette, ton billet est très touchant. Je ne suis pas encore maman mais je me retrouve dans ton récit : la pression extérieure inlassable, la pression intérieure peut-être pire, l’apprentissage au jour le jour… c’est presque l’aventure d’une vie de femme non ?
    Non, tu n’es pas parfaite mais tu sais quoi… c’est beau ce que tu fais pour ton fils !

    Un énorme bisou à toi, SuperWoman du quotidien.

  30. sabmoon

    et bien voilà ! mon coeur d’artichaut de jeune maman fait des siennes !
    que je te comprends….
    mais oui tu es une super maman <3 !

  31. Karine

    Bonjour Poulette,
    Très joli ton article, j’ai souvent indiquer celui que tu as écrit lorsque tu étais enceinte le fait pas ci fait pas ça maintenant c’est celui là que je vais proposé…
    Pour ma part je n’ai pas d’enfant euh non je dois plutôt dire je ne suis pas maman donc je ne peux pas comprendre tous ce que tu as écrit par contre j’en prend moi aussi pour mon grade comment a 44 balais tu n’as pas d’enfant et la les reproches tombent comme toi mais en version sans enfants finalement avec ou sans enfants les gens critiquent ils nous conseillent ils sont les meilleurs sûrement mais les meilleurs pour leur propre vie alors laissez nous faire comme l’on veux.je suis super fière de ma maman et Marcel dans quelques années te serrera dans ses bras et te dira que tu es la plus géniale dès maman.
    Bise
    Karine

  32. Nancy

    Quel beau message d’amour….

Les commentaires sont fermés.